Certaines sections locales ont prévu tenir leur assemblée prochainement. Voici quelques dates à retenir.

11 février 2021 – MIFI-Québec

18 février 2021 – MIFI-Montréal-Sud

24 février 2021 – MIFI Laval-Laurentides-Lanaudière

25 février 2021 – MIFI-Estrie

4 mars 2021 – MIFI-Montréal-Nord

11 mars 2021 – MIFI-Montréal-Ouest

Pour vérifier dans quelle section locale vous faites partie n’hésitez pas à visiter la page suivante https://speq.org/contact/representants-syndicaux/, sélectionner votre réseau et consulter la liste des lieux d’enseignement ou communiquer avec nous à l’adresse suivante : info@speq.org.

Le projet de loi 77 actuellement présenté à l’Assemblée nationale entend créer l’ITAQ, une structure gouvernementale autonome, hors fonction publique, mais étroitement liée au MAPAQ.

C’est ainsi qu’un mémoire présentant de nombreuses recommandations de modifications au projet de loi a été soumis à l’Assemblée nationale par notre syndicat.  Ce mémoire étoffé a été rédigé en étroite collaboration avec les représentants syndicaux des deux campus.

Il traite notamment du rôle que joueront les professeur.e.s de l’ITA dans le futur ITAQ.

Lors de la séance de la commission parlementaire du 14 janvier dernier, Benoît Garon, représentant syndical de l’ITA et Jean Vallières, président du SPEQ, ont présenté ce mémoire et ont échangé avec le ministre André Lamontagne et les députés de l’opposition des enjeux vitaux qui guettent les professeur.e.s de  l’ITAQ.

Voici le lien qui vous permet de voir l’ensemble de la participation à cette séance :

http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-commissions/AudioVideo-88227.html

Le SPEQ va suivre le projet de loi dans toutes ses étapes et intervenir lorsqu’il faudra défendre les intérêts des professeu.e.s de l’ITA.

23 Déc 2020
2020/12/23

Joyeuses Fêtes!

Chères professeures et chers professeurs,

Permettez-moi de vous souhaiter, en mon nom personnel et au nom de toute l’équipe du SPEQ, nos meilleurs vœux pour un temps des fêtes agréable et reposant pour vous et vos proches.

Que vos réjouissances, bien que différentes cette année, soient malgré tout empreintes de chaleur, de réconfort et de convivialité!


Jean Vallières
Président

Aujourd’hui le 14 décembre 2020 la Convention collective 2015-2020 des professeures et professeurs du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec a été signée officiellement dans les bureaux de la direction générale de cette institution. Ont signé pour la partie patronale mesdames Chantal Garon, Directrice générale et Jessie Guevremont, Directrice des ressources humaines et de la rémunération. Ont signé pour la partie syndicale messieurs Marc Fortier, Représentant syndical des professeurs du réseau des conservatoires de musique et d’art dramatique du Québec et Jean Vallières, Président du SPEQ.

Cette convention représente plusieurs avancés dont :

  • Un processus de régularisation permettant à tous les occasionnels dont la tâche d’enseignement est de cinq périodes hebdomadaires ou plus, ceci depuis deux années d’enseignement complètes et consécutives, dans un même établissement, et qui fait l’objet d’une évaluation positive, de se voir attribuer le statut de professeur régulier.
  • Un processus d’attribution de plancher d’emploi permettant au professeur(e) ayant enseigné deux années consécutives à titre de professeur régulier dans un même établissement de se voir attribuer un plancher d’emploi
  • Un processus de révision de plancher d’emploi permettant d’ajuster progressivement à tous les quatre ans les planchers d’emploi aux réalités des tâches des professeurs(es).

Convention collective du Conservatoire – 2015-2020

Lettre ouverte parue au journal Le Devoir le 14 février 2020.
https://www.ledevoir.com/opinion/idees/572957/culture-un-jeu-de-chaise-musicale-a-la-direction-du-conservatoire

Le 7 février dernier, la Fondation du Conservatoire tenait un événement à la Maison symphonique de Montréal afin de souligner le succès de sa première campagne majeure de financement. À cette occasion, de grands artistes d’ici, tels Marie-Thérèse Fortin, Yannick Nézet-Séguin, Patrice Robitaille, Marc Hervieux, Ève Landry, François Dompierre, Jeff Stinco du groupe Simple Plan et d’autres, ont bravé la tempête pour venir témoigner du rôle exceptionnel et unique joué par le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec dans notre vie culturelle. Toutes ces personnes ont relaté avec passion l’apport précieux de leurs professeurs dans la formation offerte dans les neuf établissements du Conservatoire répartis à travers le Québec.

Ces mêmes professeurs doivent toutefois constater avec désolation que le Conservatoire vit actuellement un problème de gouvernance à sa direction générale. Or c’est son conseil d’administration qui a la responsabilité de recommander au Conseil des ministres la personne devant occuper le poste de directeur général ou de directrice générale du Conservatoire. Depuis 2014, en comptant les intérims, cinq personnes s’y sont déjà succédé. C’est trop pour permettre d’établir la vision à long terme que mérite notre institution.

De plus, la plupart de ces personnes, provenant d’autres milieux que ceux du théâtre et de la musique, ont pris au moins une année pour se mettre au parfum des réalités particulières de ce secteur artistique spécialisé. Il semble aussi que le conseil d’administration, lors des ouvertures de postes, ait rejeté certaines candidatures prestigieuses et visionnaires pourtant issues du milieu.

Quant à la dernière directrice générale en date, elle est restée en poste moins d’un an. Les professeurs ont appris en effet le 6 février dernier, par un communiqué laconique, que celle-ci était remplacée par l’actuelle directrice administrative du Conservatoire, mais dont le mandat comme directrice générale prendra fin en juin 2021 !

Ce jeu de chaise musicale va donc se poursuivre, mais jusqu’à quand ? Dans le même temps, on observe une instabilité et un roulement constant de personnel administratif à tous les échelons de la direction générale du Conservatoire.

Dans cette atmosphère de portes tournantes, les professeurs du Conservatoire tiennent le fort malgré tout, en remplissant leur mission avec dévouement et constance. Ils ne devraient pas, en toute justice, avoir à payer le prix de cette situation anormale et devraient avoir le droit d’apposer enfin leur signature sur le renouvellement de leur convention collective, qui traîne en longueur depuis 2015. Mais de l’autre côté de la table, assis devant eux, qui tient la plume ?

En 2014, Mme Hélène David, ministre de la Culture d’alors, avait rappelé à l’ordre le conseil d’administration du Conservatoire qui, ayant accumulé un déficit considérable, voulait mettre la clé sous la porte de cinq établissements du Conservatoire sur les neuf existants.

Nous demandons maintenant, comme représentants élus des 227 professeurs du Conservatoire, à la ministre actuelle de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, d’intervenir auprès du conseil d’administration du Conservatoire afin que celui-ci prenne les mesures nécessaires pour assurer à cette grande institution québécoise une gouvernance stable et à la hauteur de son prestige.

Marc Fortier et Jean Vallières

Représentant des professeurs du réseau des conservatoires au Conseil exécutif du SPEQ, et président du Syndicat des professeurs de l’État du Québec (SPEQ)

26 Avr 2018
2018/04/26

Gala méritas – ITA Saint-Hyacinthe

Le 23 avril dernier avait lieu le Gala méritas de l’ITA de Saint-Hyacinthe.
Le SPEQ était présent lors de cette soirée qui met en lumière l’excellence des étudiants.
Le SPEQ tient à féliciter tous les étudiants qui se sont vus décerner l’un des prix remis lors de cette soirée.
Le président du SPEQ, monsieur Claude Tanguay, a remis le Prix Jacques Brodeur.
Ce prix souligne le courage et la détermination d’un élève qui a pu rencontrer des obstacles particulièrement difficiles à surmonter durant son parcours scolaire.
Ce prix a été remis à M. Ian Henderson.

Félicitations Ian pour ta détermination !

Claude Tanguay, président du SPEQ - Ian Henderson, récipiendaire- Huguette Duscheneau, représentante de M. Jacques Brodeur-  Claudia Beaudry, professeur et chef d'équipe programme à l'ITA

Claude Tanguay, président du SPEQ – Ian Henderson, récipiendaire- Huguette Duscheneau, représentante de M. Jacques Brodeur- Claudia Beaudry, professeur et chef d’équipe programme à l’ITA